Some | PICTURES

F.0.G

26 Avril à l’Excalibur

C’kar

Concert à l’Hemingway – 03/...

Be Free

Video clip Masque par Pénélope S.

Fog

Concert à l’Hemingway – Mar...

Togk

Concert à l’Hemingway – Mar...

Hide

Cover du LP Hide

« Cinema
For
My
EARS. »
E.B.

About | Us

DES INFOS  SUR LE GROUPE.

UN PEU D’HISTOIRE SUR LES 10 ANS D’EXISTENCE

LE PEU DE CE QU’IL Y A à savoir

et nos influences…

Under All fut créé à la fin de l’année 2004 par Togk après son départ de Zorglüb. Malgré l’idée de rester en solo, le besoin de se faire entourer se fit rapidement sentir, ne serait-ce que pour d’éventuelles prestations live !

Après de nombreux essais avec un nombre élevé de personnages plus ou moins musiciens et/ou plus ou moins motivés, la rencontre avec Gia à la basse s’avèrera être un tournant majeur. Le duo sera rejoint par C’Kar (Lloyd) à la guitare.

La technologie est notre amie mais pas toujours, et plusieurs Crash-discs reculeront ÉNORMÉMENT la sortie du premier album. Le départ de Gia remodèlera le groupe, Togk reprendra le rôle de bassiste et de contrebassiste tout en restant au chant jusqu’à l’arrivée de F0G à la basse.

 Soutenus par de nombreux groupes et médias, Under All se produit alors en France et à l’étranger avec des groupes comme Ambassador 21, Julien-K, Mayfield, K-Bereit, AFD,  Master Crow, Ethan Fawkes, Anamorphosis, Chemical Sweet Kid… Le groupe prépare ENFIN la sortie de l’album pour l’automne 2014, 14 titres masterisés par Alexey Protasov d’Ambassador 21 !!!

« really great »

« how much talent, amazing work »

« All the tracks are awesome »

 

Our | Records

Nos CD, DEMOS, ALBUMS…

en téléchargement,

en vente,

ou en précommande…

ACCES AU SHOP

« It sounds like a mix between

ministry & skinny puppy. »

media & | Press

des chroniques

des critiques

des commentaires…

Belong (répétition à la cartonnerie)

Flickr

ChroniquesQuand la presse, la radio parle de nous….

SoilChronicles
« Under All ne parlera peut-être pas à beaucoup de monde ici mais autant le dire de suite, on a certainement avec Hide la fine fleur duMétal Industriel hexagonal, à moins qu’il vaille mieux parler d’Electro Métal. Donc si ce genre vous file de l’urticaire ou une chiasse mémorable, inutile de poursuivre plus avant à moins d’être maso mais, cela dit, je vous incite fortement à l’être car ce L.P. envoie du gros, de l’épais, du costaud, soit largement de quoi faire pâlir les groupes extrêmes plus traditionnels.
Si les parallèles avec Ministry et Skinny Puppy abondent lorsqu’il s’agit de décrire la musique du trio, j’aurais pour ma part plutôt tendance à voir les influences principales dans l’EBM de HocicoCombichrist voire Suicide Commando pour les parties synthétiques (« Aeons », « Preaching ») et la méchanceté d’un Bile de l’époque Teknowhore (« Peeping Tom ») en ce qui concerne la saleté des guitares ainsi que du chant, le tout couplé à la froideur des premiers Treponem Pal. Dans tous les cas, la formation fait mal, avec acharnement.
À l’écoute des quatorze titres, on comprend mieux l’appellation étrange d’Industrial Cinematic Metal : les compositions fourmillent de samples et les ambiances ont quelque chose de profondément cinématographique, même si c’est généralement glauque et qu’Under Allne fera jamais la B.O. d’un Claude Zidi. Mais il suffit d’écouter la superbe ouverture « Aeons », l’accalmie subtile de « Castaway », l’un des plus beaux titres du disque, l’interlude « Li2co3 » ou encore les nombreuses parties symphoniques de « Bastard » et « Alike » pour s’apercevoir que le groupe a l’intelligence de ne pas chercher à bourriner tout du long et sait ménager ses effets.
À titre personnel, je préfère quand Under All s’aventure sur le terrain purement EBM car leur utilisation des machines est très nuancée, avec même parfois un côté Synth Pop sur « Whip Me », illustrant parfaitement leur sens certain de la création d’atmosphères. Et si les parties Métal Industriel sont parfois plus conventionnelles, elles conservent un particularisme intrinsèque qui permet à Under All de ne pas être un énième épigone sans saveur. Là, j’ai plutôt le sentiment de sucer un clou rouillé, le final incroyable de « Until Dawn » en est la meilleure preuve.
Par conséquent, si le fait de regarder les genres copuler ne vous dérange pas, il y a de fortes chances pour que Hide vous fasse passer un moment bien salace car, même si la part d’Electro prend légèrement l’ascendant sur les aspects métalliques, la noirceur qui s’en dégage saura satisfaire les plus obtus. Une excellente découverte qui doit remuer violemment en concert.

http://www.soilchronicles.fr/chroniques/under-all-%E2%80%93-hide »

QFaze Radio
« If Ministry and Skinny Puppy have babies…. »
Metalsickness - Hide
« Curieusement notre pays n’a jamais été le fer de lance incontournable de l’indus, métal indus et autres bêtes à cornes.

Et pourtant…et pourtant où est né le groupe KMFDM (Allemand, certes…) ? A Paris ! D’où viennent ces fleurons du mariage électrique/électronique que sont CollapsePunish Yourself ou encore Sin ?
Comment expliquer cet engouement si modéré ? Spécificité locale ? Les frenchies seraient ils plus doués pour jouer du métal indus plutôt que de le savourer ?
Mystère…mystère qui explique sans doute pourquoi l’impression subsiste que ces groupes rament plus que d’autres formations bruyantes (qui bataillent elles-mêmes déjà souvent plus que de raison)…

Transfuge de ZorglubUnder all est un projet porté à bouts de bras poilus et tatoués par Togk, le (contre)-bassiste et son acolyte Lloyd le guitariste. Comme les deux zygotos sont du genre obstinés, et ce depuis un certain nombre d’années déjà. Ils diffusent leur savant cocktail musical en live et salopent avec joie et obstination ce qui se fait de salle dans l’hexagone et même plus lorsque l’occasion s’est présentée.
Forts de cette expérience, d’une démo et d’une tripotée de morceaux disséminés sur la toile (et je ne parle pas des clips), les prolifiques Under All, puisque c’est leur nom, ont décidé qu’il était grand temps de nous jeter sa soupe brûlante au travers du visage histoire de nous réveiller et de nous chatouiller aussi un peu. Les quatorze titres qui constituent ce « Hide » sont un pur condensé d’années d’efforts et de dévotion au service d’une musique racée mais malsaine, sophistiquée tout en restant incroyablement accessible (tel cet entêtant »Bastard »). On se surprend rapidement à les comparer au Ministry des grands jours (« Peeping Tom ») qui aurait forniqué avec un KMFDM (« Fuck You ») sous amphèts. Au travers de ce « Hide », Under All joue avec une rare habileté la carte de l’éclectisme… preuve en est de ce « Castaway » pas si loin de Tool, ce « My Darkest Side » qu’aurait bien très pu composer Oomph!! … Si on creuse un petit peu, et si la génétique vous intéresse, m’étonnerai pas qu’on y retrouve dans leur ADN ça et là quelques touches de Killing Joke.
Pourtant sans jamais plagier ces références, Under All les approche de très près en proposant, cependant quelque chose de bien plus excitant qu’une copie bien conçue, un son authentique, un style qui évolue en terrain connu mais qui ne néglige jamais son identité propre.

Impressionnant en concert, le duo propose une recette qui fonctionne du tonnerre sur disque. Varié mais sans jamais perdre son auditeur, puissant et brutal mais en ne cédant rien à la facilité, Under All signe ici un premier album surprenant qui se démarque réellement et qui on l’espère suscitera la curiosité tant de la scène indus que celle purement métal dès que le disque sera disponible (ce devrait être très bientôt). Faites bien attention s’ils jouent vers chez vous, ces zicos ont tous les atouts en main pour devenir une incontournable référence du genre dans l’hexagone (pour commencer !). »

« ces zicos ont tous les atouts EN MAIN

pour devenir une incontournable

référence du genre. »

Metal Sickness

Contact | Us

Gardons le contact

partageons...

 

 test-2e-album-UA-desatDark Monk Prod.

  • 2 rue Saint Maurice – 51100 Reims
Under All sur Android – L’appli ici !

  • toutes les news
  • musiques & clips
  • galerie photos
  • dates de concerts…

DOWNLOAD ICIlogo-android-games

« Real nice industrial sound »

« powerfull and brutal. »